Les dissidents [Retour]

Il faut dire aussi que les sous marins allemands menaient une certaine activité dans la mer des Antilles , puisqu'ils avaient la possibilité de s'approvisionner dans notre petit pays. Il en était de même pour l'escadrille basée sur le porte avion Béarn mouillé en baie des Flamands. Les autres unités de la flotte dont l'Émile Bertin qui avait ramené ici l'or de la banque de France, était toujours prêtes à toute éventualité. La Martinique constituait ainsi une fraie cocotte blindée prête à exploser à n'importe quel moment. La population vivait dans la hantise d'un affrontement avec la marine Américaine.

    La Royal Navy ainsi que l'U.S Navy gardaient quand même la maîtrise des mers dans toute cette zone Caraïbe ainsi que l'Atlantique Nord, du reste. Plusieurs convois d'antillais étaient acheminés via Porto-Rico, Trinidad, Aux États -Unis. Dès l'arrivée aux États-Unis beaucoup mettaient l'uniforme pour la première fois.

    Une rapide formation des cadres déjà formés ou préparés sur le tas , ou encore venant de Londres, permettait de donner naissance au bataillon Antillais N°1 sous les ordres du commandant Drenno.

    A peine le temps de jouir d'une permission , c'était le départ en un convoi pour l'Afrique du Nord. Ensuite le bataillon devenu 21e groupe de DCA,a été intégré au sein de la première division française libre. Puis elle devînt la première division motorisée sous le commandement du général Brosset, et du nouveau chef de bataillon Lanlo.

    C'est à Albanova où ils combattaient que les dissidents antillais virent le général de Gaulle pour la première fois. ensuite après un court séjour de repos, le groupe prenait la direction de Tarente où il embarque pour la France. Le 15 août 1944 c'était la terre de France en vue, et Cavalaire le lieu de débarquement sur la côte de Provence. La campagne de France était ainsi commencée pour la libération de la patrie. Le général Garbay succéda le 11 novembre 1944 à Brosset après que celui ci décéda à la suite d'un accident de voiture.

   Extrait de discours de Garbay : " Vous avez l'honneur d'être les français de couleur à quitter les derniers le front de combat de l'infanterie. ceux qui pour remonter en ligne ont cachés aux médecins leurs souffrances , m'ont donné la plus grande joie des chefs : la vue d'hommes ennoblis par l'abnégation et le sacrifice. Haut les couleurs jusqu'au bout , c'est pour la France!..."

    En effet jusqu'au bout l'armée française se bâtit pour libérer Strasbourg, puis chasser l'ennemi d'Alsace et atteindre le Rhin. Ensuite le bataillon partit combattre sur la Côte d'Azur où le climat est plus clément. Puis le groupe pris position dans les Alpes Maritimes. Enfin, après une dernière mission à Menton vers avril mai 1945, l'Armistice est signé le 8 mai 1945.

Texte extrait du France Antilles du 7 mai 1985, 40 ans après la Dissidence. Précédant - Document sur la dissidence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Design and site N'goala Raymonde © 2002-2009